Direction de thèses

  • « La littérature face au défi wagnérien. Gracq, Claudel, Th. Mann, Hesse, d’Annunzio » (Timothée Picard).

 

  • « Enigme de la vision et savoir de l’image. La peinture de Cézanne dans la littérature moderne. Un essai de réception et d’interprétation » (Marco Nuti).

 

  • « Les mythes de la connaissance : Prométhée, le Diable, Merlin et Faust » (Estelle Mauranne).

 

  • « La représentation et l’écriture du paradis dans la littérature européenne de Homère à Milton : le profane et le sacré » (Jacqueline Navlet).

 

  • « Epopées familiales, une autre écriture de l’Histoire. Claude Simon, Thomas Bernhard, Juan Benet, Antonio Lobo Antunes » (Inès Cazalas).

 

  • « Structures de l’image et de la métaphore dans la création romanesque de Gustave Flaubert et de Robert Musil, ou le paradigme ironico-poétique » (Nathalie Petibon).

 

  • « Rire et mélancolie dans l’œuvre romanesque de Milan Kundera » (Shuko Tanaka).

 

  • « L’élan créateur et le désir de l’œuvre chez Romain Rolland, D.H. Lawrence et Hermann Hesse » (Sarah Katrib).

 

  • « Modalités du lisible dans les romans de Raymond Roussel et de James Joyce » (Mathieu Jung).

 

  • « Poésie et résistance dans la poésie européenne après la Seconde Guerre mondiale : René Char, Paul Celan et Anna Akhmatova » (Elisabeth Kaess).

 

  • « Fragments du désœuvrement. L’inutilité de l’action dans la trilogie romanesque de Beckett et les romans de Blanchot » (Thi Quyen Nguyen).

 

  • « Présence des peintres dans l’œuvre de Julien Gracq » (Qiongjuan Fei).

 

  • « Le personnage du Juif errant dans les littératures française, allemande et anglaise des XIXe et XXe siècle » (Catherine Bartlett).

 

  • « La violence créatrice dans les avant-gardes. Marinetti, Tzara, Pessoa, Maïakovski, Schwitters » (Susanna Werger).

 

  • « L’imaginaire de la contagion dans le roman moderne. Camus, Th. Mann, Garcia Marquez, Ph. Roth  » (Lina Villate).

 

  • « Romans de l’Europe : Jean-Christophe de Romain Rolland et Das Erbe am Rhein de René Schickelé » (Gwenhaëlle Vincent-Böhmer).

 

  • « Les formes de l’autorité et leur contestation dans la fiction moderne et contemporaine. Broch, Nabokov, Coetzee, Semprun » (Sarah Voke).

 

  • « La figure de l’artiste dans l’œuvre de Pierre Michon » (Nasser Nabavi).

 

  • « La représentation de la Turquie dans la littérature européenne au XXe siècle » (Engin Gümüs).

 

  • « La mort du héros et la mort du monde dans le roman européen moderne. Proust, Schnitzler, Woolf, Lampedusa, Tolstoï, Th. Mann » (Maria Maruggi).

 

  • « Le modernisme portugais. Réception, métamorphose et évolution des courants littéraires français au Portugal entre 1880 et 1930 » (Amélia Costa da Silva).

 

  • «  L'exil de soi dans l'œuvre poétique de Pessoa, Rilke et Artaud » (Fiona Hosti).

 

  . " La réception de l'œuvre de Hermann Broch chez Milan      Kundera " (Aïka Iida).

 

 

. “ La circulation de la littérature européenne dans les revues de l’entre-deux-guerres. Europe, la N.R.F., Criterion, la Revista de Occidente, Die Neue Rundschau ” (Antonio Marvasi).

 

 

. “ Ecrire la figure du père dans le roman français contemporain. Pierre Michon, Richard Millet, Philippe Forest, Marie N'Diaye, Annie Ernaux, Jean Rouaud ” (Mahsa Dehghan).

 

 

. “ Poétique de la manipulation narrative dans l'œuvre de Dostoïevski et Proust ” (Pauline Gaudier).